13 décembre 2017 ~ 0 Commentaire

L’empreinte des amants – John Conolly

l_empreinte_des_amants
« Avec ce roman où l’introspection domine l’action, Connolly nous épate une fois encore. » B. Corty, Le Figaro Littéraire

Publié en 2009.
Édition Pocket.
Traduit de l’anglais irlandais par Jacques Martinache.
Genre : thriller, policier, fantastique
Thèmes abordés : fantastique, paranormal, vengeance, souvenirs

Avertissement : cet article contient quelques spoilers quand à l’intrigue. Si vus ne souhaitez aucun détail, si vous n’avez pas lu le roman, alors reposez immédiatement la biographie d’Hedy Lamarr et filez chez votre libraire, mais si, ce vieux bonhomme avec ses lunettes sur le bout du nez, tout ratatiné, celui qui vous fait un sourire édenté. 

Le résumé : Charlie Parker n’a que quinze ans lorsque son père, policier, se donne la mort après avoir abattu un couple d’adolescents dans une voiture. Cette tragédie, jamais expliquée, n’a cessé de hanter « Bird ». Ayant perdu sa licence de détective privé, il décide d’employer son temps libre à faire la lumière sur son histoire familiale et se rend dans l’État de New York, sur les lieux de son adolescence, afin d’interroger les anciens collègues de son père.

En fouillant son passé, Charlie va réveiller certains fantômes qui ne comptaient pas l’être.

•••••••••••••••••••••••••••

L’auteur : Il naît en mai 1968, à Dublin et obtient son baccalauréat en 1985. Après sa maîtrise d’art en journalisme, il travaille comme pigiste. C’est durant cette période qu’il commence à écrire Tout ce qui meurt, premier livre de la série qui l’a rendu célèbre : la série du détective privé Charlie Parker. Son premier roman lui vaut un Shamus Award – Best First Private Eye Novel et il commence peu à peu à vivre de l’écriture. Il est aujourd’hui un auteur reconnu, prolifique. Son dernier roman, A Song of Shadow, est sortit en 2015, pas encore traduit en français.

•••••••••••••••••••••••••••

Mon avis : Je vais être franche. Je n’ai jamais lu d’autres romans de la série Charlie Parker, je doute de la lire en entier d’ailleurs. Le souci, c’est qu’il y a beaucoup de référence, le Voyageur, le Collectionneur, par-rapport aux ouvrages précédents, qui ne sont pas explicité. Deux solutions : soit vous continuez la lecture, car en soi, ça ne gêne pas la compréhension profonde de l’intrigue, soit vous recherchez les résumés détaillés sur Internet. J’vous ai vu au fond, vous pourriez au moins attendre d’avoir lu l’article en entier avant de google les anciens tomes…

Bien, ceci étant dit … Le roman en soi est assez intéressant. Les personnages sont assez travaillés, profonds et cohérents. Les personnages secondaires apportent réellement quelque chose au roman comme à l’intrigue, ils ont une place qui, parfois, ne se révèle pas de suite. Charlie Parker est intéressant : héros, pourtant sombre, hanté par les meurtres de sa femme et de sa fille (Tout ce qui meurt, 1999, traduit en français en 2001), par les crimes des meurtriers qu’il a arrêté par le passé … Mais encore une fois, si l’on ne connait pas bien la série, il est parfois difficile de saisir toute la subtilité de ses allusions. L’intrigue est … Un mélange entre le policier, le thriller et le fantastique, très sombre d’ailleurs. Interrogatoires des amis passés de son père, entrecoupé du récit de personnages secondaires dont le rôle ne se révèle que bien plus tard. En fait, ce qui peut fâcher les amateurs de policiers purs et durs est le côté très fantastique … Des créatures millénaires emplie de haine, qui veulent absolument tuer un enfant sans en connaître la raison ? Rocambolesque, voire tiré par les cheveux, le scénario laisse un goût d’inachevé : quasiment aucune réponses, bien peu d’indices. Le thriller, pourtant bien écrit, laisse le lecteur sur sa faim. Décevant de ce point de vue là bien que rondement mené.

J’achèverai cet article par ceci : L’empreinte des amants est un bon livre mais à lire dans la continuité de la série Charlie Parker.

Laisser un commentaire