13 septembre 2017 ~ 2 Commentaires

Les cinq obliations

Pour la petite anecdote : je suis dans la cuisine avec ma mère, parlant des mérites des fruits : bons pour la santé, peu caloriques, calent pour la journée aussi bien qu’un paquet de BN, pardon de gâteaux. Et me voici, m’emparant soudain de mon cahier de brouillon (ah, mon fidèle compagnon !) et griffonnant en tout hâte ces quelques lignes. Après un passage à la passoire de la rime puis dans le saladier de la correction orthographique, voici le travail !*sourirehappy*

 

Il paraît qu’ils sont bons pour la santé
Que par cinq ils doivent être mangés.
J’en fait des cauchemars ; passer
Du pas assez au trop.
Avoir la patate, c’est bien beau.
Mais attention à ne pas avoir le melon
Pour draguer, c’est moins bon.
Et si on tombe dans les pommes ?
C’est pas ma faute, M’sieur, Dame
C’est ce Soleil qui assomme.

C’est faux, je n’en fais pas un drame !
Mais que ce soit sur scène ou ailleurs,
Merci d’épargner vos tomates,
Et autres projectiles. Gare aux chou-fleurs !
Et paf ! L’omoplate !
Il paraît qu’ils sont bons pour la santé,
Que par cinq ils doivent être mangés.
Mais après tant de métaphores,
C’est ma salade de fruits que j’abhorre.

© Chlo Plume

2 Réponses à “Les cinq obliations”

  1. Bonjour Chloé

    C’est tout mignon ce poème sur les 5 fruits et légumes mais j’ai relevé qq petites de frappe et un mot oublié dans le premier vers.

    Belle journée
    Isabelle


Laisser un commentaire