25 août 2017 ~ 0 Commentaire

Coeur d’encre – Cornelia Funke

coeur_d_encre


Le livre qu’elle avait glissé sous son oreiller avant d’éteindre se pressait contre son oreille comme s’il voulait l’attirer de nouveau entre ses pages imprimées. « Oh, ce doit être très confortable de dormir avec un objet dur et anguleux sous la tête ! s’était exclamé son père la première fois qu’il avait découvert un livre sous son oreiller. Avoue ! Il te chuchote la nuit son histoire à l’oreille.

- Ça arrive ! avait répondu Meggie. Mais ça ne marche qu’avec les enfants. »
Alors Mo lui avait pincé le bout du nez. Mo.
Meggie n’avait jamais appelé son père autrement.

Publication en 2006, Éd. Hachette Jeunesse, coll Le livre de Poche.
Nombres de pages : 758.
Genre : roman fantastique
Thèmes abordés : monde imaginaire, amour des livres, amitié, famille, aventure

Résumé : Meggie, douze ans, vit seule avec son père, Mo. Comme lui, elle a une passion pour les livres. Mais pourquoi Mo ne lit-il plus d’histoires à voix haute ? Ses livres auraient-ils un secret ? Leurs mots auraient-ils un pouvoir ? Un soir, un étrange personnage frappe à leur porte. Alors commence pour Meggie et Mo une extraordinaire aventure, encore plus folle que celles que racontent les livres. Et leur vie va changer pour toujours. Lire n’a jamais été aussi fascinant – et aussi dangereux.

•••••••••••••••••••••••••••

L’auteure : née en 1958, c’est une écrivaine et illustratrice allemande mondialement connue depuis son roman Le Prince des Voleurs, sortit en 2000. Des nombreux romans de sa main ont connu des adaptations sur grand écran et elle reçut en novembre 2008  la croix de chevalier de l’Ordre du Mérite de la République fédérale d’Allemagne, la plus haute distinction d’Allemagne.

•••••••••••••••••••••••••••

Mon avis : La première fois que j’ai lu ce roman, je l’ai trouvé trop long et je n’avais pas réussi à accrocher ; mais j’étais encore trop jeune à mon avis. Le roman a passé quelques années dans ma bibliothèque à prendre la poussière avant que ma curiosité ne le fasse ressortir. 
J’étais alors une adolescente et l’histoire m’a captivé. Je me suis beaucoup reconnue dans le personnage de Meggie, une jeune fille intelligente et débrouillarde qui ne manque ni d’esprit de déduction ni d’ingéniosité. La relation qui l’unit peu à peu à Farid, une amitié extrêmement profonde qui se dessine peu à peu, d’une façon particulièrement subtile et lente. 
L’autre aspect qui m’a plu, c’est la profondeur du personnage de Doigt de Poussière. Il n’est, finalement, pas décrit comme un méchant un peu caricaturale mais comme un homme avec des défauts, qui poursuit son but à tout prix, certes sans scrupule ; je le trouve plus que passionnant.
Là où le roman plaît aux accros de la lecture dans mon genre, c’est que les personnages, Elinor, Meggie comme son père, sont des amoureux des livres. Des amoureux des livres qui, au final, vivent les histoires que nous lisons. C’est le rêve de tous : qui n’a jamais rêvé de marcher le long du Pollimage avec Salim et Ellana ? Ou de parcourir la Tamise en balai avec Harry Potter ? Ou encore de résoudre les énigmes de Miss Marple ou d’Hercule Poirot ?
En outre, Coeur d’encre bénéficie d’une belle écriture, fluide et légère sans pour autant être superficiel. Si c’est, au début, ce qui m’a repoussé, lors de ma première lecture, lors de la deuxième, c’est au final ce qui m’a plu et m’a fait rentrer dans l’histoire. Contradiction quand tu nous tiens …

En conclusion, Coeur d’encre est un excellent roman, bien écrit et passionnant, avec un univers riche et bien développé, des personnages variés, profonds …
Note : 14/20 

Laisser un commentaire