20 août 2017 ~ 0 Commentaire

Incarnatis T1 La Vénus d’Emerae : Le retour d’Ethelior – Marc Frachet

Incarnatis_retour_ethelior

Comme le vantait les spots promotionnels du Technofascisme : « Sur les Réseaux de Savoir, toutes vos envies prennent vie ! »
Que ce soit pour se cultiver, se divertir, expérimenter de nouvelles sensations en se faisant peur ou en prenant du plaisir quelle qu’en soit la façon : il suffisait simplement d’y penser pour le matérialiser.

Publication en 2016. Édition ACCI Entertainment.
Nombre de pages : 280.
Genre : roman augmenté, roman transmédia
Thèmes abordés : réincarnation, pouvoir, Histoire, fascisme, Bien contre le Mal, liberté, famille, loyauté, amitié

Résumé : Terre, deux siècles après les catastrophes des Lunes Sombres, les aéroplaneurs de la Guilde commercent dans le monde entier, entre teks et domas, agissant dans la plus grande neutralité face à la montée du Technofascisme.
Seul survivant du massacre de sa famille, Yarel Grinh, un jeune aérostier, cherche à se venger. Tourmenté par d’étranges visions depuis son plus jeune âge, il se découvre d’étonnants pouvoirs liés à un Art ancestral : la Science Arcanique …

•••••••••••••••••••••••••••

L’auteur (photo ci-contre) : Marc Frachet est né en 1970, à Paris. photo-marc-frachetTrès vite, son esprit créatif se développe autour de ses passions de l’écriture, de la musique et de la création. Plusieurs années furent nécessaires pour mener à bien son projet : l’histoire d’InCarnatis, un roman transmédia où la littérature côtoie la musique, l’illustration … Vous pouvez retrouver l’auteur et son équipe sur leur site ICI !


•••••••••••••••••••••••••••

Mon avis : Wouah. Je veux dire … Wouah !
Le roman transmédia est une nouveauté en ce qui me concerne. Une excellente nouveauté. Par ailleurs, l’univers de la saga dispose de sa propre application, ayant pour nom … InCarnatis, disponible sur le Play Store et l’AppleStore. Visuellement, elle est très jolie, dans des tons verts et bleus. Elle a son propre un lecteur de code QR (pour découvrir les récits audio, les musiques, etc) mais aussi de la liste des contenus que vous débloquez au fur et à mesure de votre lecture. On découvre aussi une bande-annonce de la saga et des informations sur les réseaux sociaux où vous pouvez retrouver Marc Frachet et son équipe. À vos smartphones !
Mais parlons du roman. L’univers de ce dernier est très riche, fourni et particulièrement intense. En lisant les descriptions, je pouvais presque voir les aéroplaneurs dans la Ronde des Changes, et les teks tout comme les domas. On regrette alors que le roman soit si court et c’est là son principal défaut : finalement, le roman va trop vite. Certains passages s’étirent dans le temps, tandis que d’autres s’achèvent rapidement, trop, quand ils auraient mérité d’être vraiment étirés et exploités plus avant. 
En dehors de ça, l’écriture est très agréable, sobre et simple comme je les aime. Un vrai plaisir d’écrire transparaît dans l’oeuvre de Marc Frachet.
Les personnages sont plutôt pas mal : même si je trouve Yarel par moment quelque peu fade, il n’en demeure pas moins un personnage avec beaucoup de qualités et un esprit vif qui est appréciable. Je regrette seulement qu’après Gizeh (ceux qui ont lu le livre comprendront le passage dont je parle), Yohan et Izmir n’aient pas une place plus importante dans le récit.
En revanche, j’ai tout simplement adoré la complicité entre Borro et Séréna, un couple amoureux et plein d’humour qui n’était pas sans me rappeler Homaël et Isaya Caldin, les parents d’Ellana Caldin (La Quête d’Ewilan). Ce sont aussi des piliers dans la vie de Yarel, qui auront toujours une influence sur lui tout au long de son parcours dans ce T1.
Manaï, bien qu’elle apparaisse tard, est aussi fascinante : intelligente, autoritaire mais elle devient aussi un soutien important au fur et à mesure que Yarel devine sa vraie nature. Je dirais qu’elle lui apprendra peut-être plus qu’Edza Whyra … Quoique. 
Il me tarde de découvrir la suite dans le T2 : La Prophétie !

En résumé, un bon roman, trop court et trop rapide mais travaillé avec plaisir et talent, mais qui offre vraiment une richesse inédite grâce à cet univers transmédia. Les musiques et les récits audio ont aussi cet avantage de ne pas gêner la compréhension de la lecture mais d’y apporter quelque chose en plus. 
Note : 15/20.

Laisser un commentaire