26 juillet 2017 ~ 2 Commentaires

Dix petits nègres – Agatha Christie

dix-petits-negres

Ils avaient tous bien dîné. Ils étaient satisfaits d’eux-même et de la vie. Les aiguilles de la pendule indiquaient 9h20. Il se fit un silence – un silence béat, comblé.
Et c’est dans ce silence que s’éleva la Voix. Sans avertissement. Inhumaine. Pénétrante …
« Mesdames, et messieurs ! Silence, je vous prie ! »
Tous le monde sursauta. Ils regardèrent autour d’eux … se regardèrent … regardèrent les murs. Qui parlaient ?
Haute et claire, la Voix poursuivit :

« Vous êtes accusés des crimes suivants (…) ».

 

Publication originale en 1939/1940.
Édition (ci-contre) Hachette Jeunesse, coll. Le livre de Poche.
Genre : roman policier
Thème abordé : mystère, crime, aveu, punition, meurtre, huis-clos

Le résumé : Quelque chose n’est pas normal. Les dix personnes conviées sur l’île du Nègre en ont la certitude. Pourquoi leur hôte est-il absent ? Soudain, tout bascule : une voix inconnue s’élève, accusant d’un crime chaque invité. Commence alors une ronde mortelle, rythmée par les couplets d’une étrange comptine …

•••••••••••••••••••••••••••

L’auteure : née en 1890, Agatha Christie commença à écrire dès le début du XXème siècle. Sa soeur comme sa mère l’encouragent fortement à écrire. La mystérieuse affaire de Styles, premier roman mettant en scène Hercule Poirot, est né suite à un pari avec sa soeur pendant la Première Guerre Mondiale, alors qu’elle était engagée en tant qu’infirmière volontaire. Elle obtint son diplôme de pharmacienne en 1917, ce qui lui offrit des connaissances en poison dont elle se servit dans ses romans. Mariée, divorcée, remariée, Agatha Christie fut reconnue de son vivant comme une formidable femme de lettres, une écrivaine de talent. Elle s’éteignit en janvier 1976, succédant de peu à ses héros : Hercule Poirot quitte la scène vit son héros disparaître en 1975, tout comme Miss Marple qui résolut sa Dernière Énigme en 1976 (titre posthume).

•••••••••••••••••••••••••••

Mon avis : La Reine du crime … Elle mérite amplement ce titre. J’ai toujours aimé les intrigues en huis-clos de l’auteure, la finesse d’esprit d’Hercule Poirot et le côté Mamie Gateau passionnée d’énigme de Miss Marple. Petite et innocente mais pourtant terriblement intelligente, à l’image, je pense, de sa créatrice.
Dix petits nègres est un ouvrage majeur dans l’oeuvre d’Agatha Christie. L’exemple même du huis-clos, à la limite de la caricature, et pourtant si efficace … Au travers des souvenirs et des informations, peu à peu distillé par les invités eux-même, le lecteur/la lectrice recompose le puzzle. C’est aussi cela la force des textes d’Agatha Christie : le lecteur/la lectrice devient détective, tente tout comme les héros/héroïnes du roman. Cette identification, elle est en quelque sorte la marque de fabrique de l’auteure.
Mais en plus de cela, Agatha Christie dresse un constat amer et sans concession de la société anglaise, parfois cynique, comme dans ce roman où les fautes de chacun deviennent la raison d’une condamnation à mort arbitraire. Et c’est dans la révélation du coupable que tout se joue : car, qui, plus que *** aurait des raisons d’agir ainsi ?
Le suspens est accentué par la rythmique de la comptine, qui lentement, égrène les morts … Un jeu morbide qui se tisse, une sorte de fil rouge. Une comptine d’enfant, qui prend, de fait, un tout autre sens … Je vous parlais de cynisme ?
Le roman se glisse d’un personnage à l’autre, explorant leur culpabilité, leur psychologie, leur façon aussi de renier leur responsabilité, alors que ce mystérieux hôte qui les enferme sur une île du nom d’une comptine pour enfant les place d’autorité face aux conséquences de leurs actes. Le décor est posé, action ! Et les personnages s’agitent sans pouvoir fuir leur destin, implacable meurtrier aux allures de juge et bourreau …
Efficace et brillant, d’une grande ingéniosité, Dix petits nègres est un roman qui donne la pleine mesure du talent de l’écrivaine et de son esprit joueur. Du grand art !

2 Réponses à “Dix petits nègres – Agatha Christie”

  1. Je n’ai lu qu’un seul Agatha Christie, le fameux Crime de l’Orient Express, il y a très longtemps, et j’avais adoré. À retenter de nouveau un de ces jours.


Laisser un commentaire