19 juillet 2017 ~ 0 Commentaire

Mille milliards de mille sabords !

Bonjour, bonsoir. Le courage et la patience n’ont jamais été aussi méritant pour affronter ce combat épique et terriblement épuisant tant le temps s’étire sur la longueur … Espérons que pareille épreuve ne pourra que renforcer notre détermination de tous les instants à combattre le fléau que représente les monstres de son espèce.

Bien entendu, la présentation que voici est une analyse purement objective d’une situation que nous avons tous connu, dont le traumatisme est encore bien présent dans mon esprit maltraité. Je ne peux que vous conseiller la plus grande prudence lors de votre lecture …

Bonne lecture.

 

C’est un invité inattendu,
Pas forcément le bienvenu,
Qui prend d’un coup ses aises
Et soudain, c’est le malaise.
Et un, et deux, et trois …

Tu comptes et maudit à chaque fois
Ce palais des senteurs
Devenu insensible à toutes odeurs.
Rougie, desséché
Comme un vieux papier ;
Inutile de te dissimuler,

La trompette attire les regards
Sans parler de ton air hagard.
Tu n’as jamais assez de provisions.
Pourquoi pas du coton ?
Tu jure et essuie d’un doigt
Les larmes qui pointe ça et là.

Pour sortir de ce calvaire,
Je crains qu’il ne reste que la prière.
Tu sens ta tête comme une enclume …

Tout ça à cause de ce fichu rhume !

© Chlo Plume

Laisser un commentaire