12 mai 2017 ~ 2 Commentaires

La bretelle qui …

Ce texte est destiné à un public majeur et averti. 
TW : érotisme

La lumière rase frôlait la peau pâle, formant sur le corps alangui et les murs des ombres sauvages. Le silence régnait, feutré. Pas un bruit, sinon la respiration lente et profonde d’un corps allongé sous les draps, sur lequel reposait la fine couverture. Un bras nu s’étendait sur les oreillers, conquérant. L’autre, comme encore endormi, se reposait sur la courbe d’une hanche.
Dans un bruissement qui s’entendait à peine, la couverture glissait peu à peu, dévoilant la peau d’albâtre, barré par le tissu chaud et moiré d’une nuisette aux couleurs de la nuit. 
Un frisson la parcourut, électrisant sa peau. 
Elle ne dormait pas. 
Regard noisette, yeux grands ouverts. Un sourire.
Une main curieuse. Les doigts entreprenant se glissèrent entre les plis du tissu.
Soupir.
Dans cette lumière feutrée, tamisée, elle laisse son imagination l’envahir.
Les doigts entreprenant caressent la peau. Lentement. Glissent sur un arrondi, reviennent, repartent. Pour mieux revenir.
Soupir.
L’imagination est libre, elle songe, court, rêve. Elle espère, découvre et savoure milles vies fantasmées, milles plaisirs rêvés. Elle oublie tout, sinon les rêves impossibles, les plaisirs inavoués.
Ce corps contre le mien, ces lèvres sur les miennes. Je la caresse, cueille ses soupirs sur mes lèvres.
D’impatience et de sensualité, elle frissonne. D’un doigt léger, elle fait tomber une bretelle, puis l’autre. Bretelles qui tombent, dans une légère caresse, le long du bras, bretelles qui tombent encore …
Sans un bruit, le tissu s’envole.
Elle ferme les yeux.

2 Réponses à “La bretelle qui …”

  1. audreyaufildespages 21 mai 2017 à 7 h 02 min

    Très joli sensuel sans être vulgaire et qui laisse place à l’imagination…

    Dernière publication sur Audreyaufildespages : "Le reste de leur vie" de Jean Paul Didierlaurent

  2. Érotisme quand tu nous caresses, tu nous fais écrire des beautés…Très belle « approche » nocturne ;)


Laisser un commentaire