06 avril 2017 ~ 0 Commentaire

Le retour de l’aube – Malorie Blackman

le_retour_de_laube

« Toi et moi, bébé, contre le reste du monde.« 

Suite et fin de la saga de Malorie Blackman : Entre chien et loup, La couleur de la haine, Le choix d’aimer.

Publié en 2005, aux éditions Milan, collection Macadam.

Genre : littérature jeunesse

Thèmes abordés : racisme, pression sociale, pauvreté, violence, vengeance

 

 

Résumé : Tobey est un adolescent comme les autres. Mais parce qu’il souffre de venir d’une famille pauvre et de ne pouvoir offrir à Callie, dont il est follement amoureux, le cadeau d’anniversaire qu’il voudrait, Tobey se laisse piéger. Contre de l’argent, il accepte de faire une livraison pour un chef de gang …

•••••••••••••••••••••••••••

L’auteure : Malorie Blackman est née en 1962, à Londres. Programmeuse informatique, elle publie son premier ouvrage en 1990 : Not So Stupid, recueil de nouvelles de science-fiction et d’horreur destiné aux adolescents. Depuis, c’est plus de 50 ouvrages, ainsi des scripts pour la télévision, qu’elle a publié ; dont sa célèbre quadralogie ici présente.

•••••••••••••••••••••••••••

Mon avis : L’écriture de Malorie Blackman se caractérise par une profondeur et une simplicité ciselée avec finesse. Le passage d’un personnage à l’autre, outre le fait d’aborder les pensées les plus intimes de chacun, offre toute la diversité des personnages construit par l’auteure.

Le roman tourne autour de Tobey et de ses sentiments pour Callie, mais aussi de sa détresse de ne pouvoir lui offrir un cadeau. Si le racisme qui imprégnait les premiers tomes est moins présent, laissant la place aux conflits sociaux et à la difficulté de se faire une place. La vengeance aussi, trame centrale de La Couleur de la haine, occupe l’essentiel de l’intrigue. Vengeance pour Callie, par amour, vengeance pour son quartier, à la merci de deux familles rivales, vengeance pour lui, qui ne s’estime pas digne de celle qu’il aime. Roman autant psychologique que social, Le Retour de l’aube marque une conclusion pleine d’espoir.

La conclusion d’une nouvelle génération plus forte, d’une société qui, bien qu’imparfaite, évolue, apprend.

C’est un excellent roman, cohérent et bien construit. Un bijou de littérature jeunesse qu’à 21 ans, je ne me lasse pas de relire. Une merveille à découvrir !

Laisser un commentaire